MÉLANGES DE PURINS DE PLANTES

J2m Booster (purin d'ortie-consoude-pissenlit)

J2m Entretien complet (purin d'ortie-consoude-prêle-fougère)

J2m Oligo-éléments (purin de consoude-bardane-pissenlit-achillée-reine des prés)

 

DÉCOCTION DE PLANTE

Décoction de prêle

 

PURINS DE PLANTES

Purin d'achillée millefeuille - Purin d'ail

 Purin de bardane - Purin de consoude

Purin de fougère - Purin d'ortie

Purin de pissenlit - Purin de prêle

Purin de reine des prés - Purin de sureau

EXTRAITS FERMENTÉS

CONDITIONNEMENT

Bidons de 15 L - Bidons de 20 L - Fûts de 220 L - Cuves de 1000 L

 

Fabriqué en France

J2M NATURA

15400 COLLANDRES

j2m-natura.fr

BLOG - ACTUALITÉS ET CONSEILS

grandes cultures : utilisation des extraits fermentés de plantes

08/12/2023

grandes cultures : utilisation des extraits fermentés de plantes

Comment utiliser les extraits fermentés de plantes en grandes cultures ? Voici quelques choix possibles.

Les extraits fermentés de plantes en grandes cultures

L'utilisation des extraits fermentés de plantes en grande culture

L'agriculture moderne cherche constamment des solutions novatrices pour améliorer la productivité tout en minimisant l'impact sur l'environnement. Dans cette quête, l'utilisation d'extraits fermentés de plantes en grande culture émerge comme une pratique prometteuse, offrant des avantages tant sur le plan agronomique que durable.

 

Qu'est-ce que les extraits fermentés de plantes ?

Les extraits fermentés de plantes sont des préparations naturelles obtenues par la fermentation de matières végétales dans de l'eau.

Ces extraits renferment une variété de substances telles que des enzymes, des phytohormones, des acides organiques, des métabolites secondaires, des vitamines et des oligo-éléments, qui ont des effets bénéfiques sur la croissance des plantes et sur leur protection.

Avantages agronomiques

Les extraits fermentés de plantes sont riches en nutriments essentiels. La fermentation libère des composés qui augmentent la disponibilité des éléments nutritifs du sol, favorisant ainsi l'absorption par les racines de la plante, les éléments contenus dans le sol.

Stimulation de la croissance

Les phytohormones produites lors de la fermentation, agissent comme des régulateurs de croissance végétale. Elles favorisent la division cellulaire (purin de consoude), l'enracinement (purin de fougère) et le développement global des plantes (purin d'ortie).

Résistance aux maladies

Certains métabolites secondaires produits pendant la fermentation ont des propriétés antifongiques.

L'application de macérations de plantes renforce la résistance des cultures aux maladies, réduisant ainsi la dépendance aux produits phytosanitaires.

Ces macérations de plantes améliorent la capacité des cultures à résister au stress environnemental, notamment aux conditions météorologiques extrêmes, aux variations de température et à la sécheresse (J2m Oligo-Éléments).

Avantages environnementaux

En renforçant la résistance naturelle des plantes, l'utilisation d'extraits fermentés de plantes contribue à réduire la dépendance aux produits chimiques de synthèse, favorisant ainsi une agriculture plus respectueuse de l'environnement.

Les micro-organismes bénéfiques présents dans les extraits fermentés favorisent la santé du sol en stimulant l'activité microbiologique et en améliorant la structure du sol.

Moindre impact négatif sur la biodiversité

En réduisant l'utilisation d'intrants chimiques, l'agriculture basée sur les purins de plantes contribue à préserver la biodiversité des écosystèmes agricoles.

L'utilisation des extraits fermentés de plantes s'inscrit dans une approche durable, en contribuant à la conservation des ressources naturelles et à la promotion d'une agriculture respectueuse de l'équilibre écologique.

 

Comment intégrer les extraits fermentés de plantes en grande culture

Les extraits fermentés peuvent être appliqués en foliaire ou au sol. Le choix de la méthode dépend des besoins spécifiques des cultures et des objectifs visés.

Fréquence d'Application : la fréquence des applications peut varier en fonction des conditions environnementales, du stade de croissance des cultures et des objectifs du traitement.

Intégration avec d'autres pratiques agricoles

L'utilisation des extraits fermentés de plantes est souvent intégrée à d'autres pratiques agricoles durables, telles que la rotation des cultures, les couverts végétaux, l'agriculture régénératrice et l'agriculture de conservation.

L'utilisation d'extraits fermentés de plantes en grande culture aide aussi à promouvoir une agriculture durable et résiliente. En combinant des avantages agronomiques et environnementaux, cette pratique innovante représente une étape vers une agriculture plus respectueuse de la nature et capable de répondre aux défis futurs de manière équilibrée et efficace.

 

Grandes cultures céréalières - des exemples concrets d'utilisation de macérations de plantes

En grandes cultures les surfaces sont très grandes et il ne peut pas être fait de multiples pulvérisations comme dans d'autres secteurs agricoles (exemple en maraîchage, on peut traiter une fois par semaine si on le désire).

Il faudra donc optimiser les traitements à base de macérations de plantes au maximum.

Les 3 grandes périodes de traitements seront le printemps, l'été et l'automne, avec à chaque fois des mélanges d'extraits fermentés différents.

Les deux purins de plantes les plus utilisés sont le purin d'ortie et le purin de consoude, auxquels s'ajoutent les purins de prêle, de fougère et de bardane, et à petites doses également le purin de pissenlit.

 

Pour le printemps

Nous vous proposons plutôt deux formules suivant vos besoins (fertilisation-coup de fouet ou entretien-spectre plus large) :

ortie-consoude

 - Mélange purin d'ortie (40 %) et purin de consoude (60 %) : un grand classique pour bien démarrer la saison. azote, potasse et fer d'origine naturelle, mais aussi phosphore, silice, calcium, cuivre, zinc, soufre, magnésium, sodium, bore, cobalt, manganèse et vitamines.

À cette préparation, peut-être ajouté du purin de pissenlit (cuivre et soufre) pour ceux qui le désirent.

ortie-consoude-prêle-fougère

 - Mélange purin d'ortie (25 %), purin de consoude (25 %), purin de prêle (25 %) et purin de fougère (25 %) : encore un grand classique. Équilibré en azote, potasse, silice et phosphore. À la fois protection fongique, mais aussi effet boost au printemps et répulsif insectes et ravageurs.

 

Pour l'été

Nous vous proposons toujours le mélange ortie-consoude, mais également ortie-consoude-bardane et le J2m-Oligo-éléments

ortie-consoude

Mélange purin d'ortie (40 %) et purin de consoude (60 %) - J2m Booster

ortie-consoude-bardane

Mélange purin d'ortie (33 %), purin de consoude (33 %) et purin de bardane (33 %) : la bardane aide la plante à supporter le stress hydrique et la chaleur.

ortie-consoude-pissenlit-achillée-reine des prés

Mélange purin de consoude (30 %), de bardane (25 %), de pissenlit (25 %), d'achillée millefeuille (10 %) et de reine des prés (10 %) - J2m Oligo-éléments

 

Pour l'automne

ortie-consoude

On revient au mélange ortie-consoude

1. Mélange de purin d'ortie (40 %) et de purin de consoude (60 %) : ce mélange est détoxifiant, il améliore aussi la qualité du sol.

 

Grandes cultures de pommes de terre et de betteraves

Pour les pommes de terre, le mieux, est de consulter notre article portant sur la lutte contre les taupins.

Pour les betteraves et les pommes de terre, les 2 purins de plantes à retenir sont le purin de fougère (apport de phosphore + lutte contre les ravageurs) et le purin d'ortie (apport d'azote et de fer + prévention des maladies et aide à la croissance).

 

Dosage et fréquence de traitements pour les grandes cultures

Vous pouvez ne faire qu' 1 à 3 passages annuels, ou faire 2 passages au printemps et un en été.

Ceux qui le peuvent pourront aussi traiter un peu plus fréquemment.

La dilution doit être de 5 L par hectare pour un effet préventif ou 10 L par hectare pour un effet fertilisant plus fort en essayant de garder une concentration de 10 %.

Donc 5 litres à 10 litres d'extrait fermenté pour 50 à 100 litres d'eau en moyenne pour un hectare (à faire 2 à 4 semaines après la levée).

Pensez à traiter, dans la mesure du possible, à une température du sol d'au moins 12 °C, avec une hygrométrie entre 50 % et 70 %, avec un ph de l'eau proche de 6 (en corrigeant avec du vinaigre) et en ajoutant éventuellement un produit pour fixer la préparation sur la plante (savon noir, argile).

Toutes nos macérations de plantes sont réalisées avec des plantes fraîches, ce qui maximise l'efficacité de nos préparations.

Pas d'enregistrement à faire dans un registre phyto.

 

Avantages des extraits fermentés de plantes

Prévention des maladies. Aide pour lutter contre les insectes. Aide à la croissance des plantes. Utilisation de produits sains et naturels qui respectent l'environnement et les personnes. Gain financier réel et régulier.

Achat de produits 100 % fabriqués en France avec une récolte de plantes locales.

100 % des cuves livrées sont des cuves d'occasion issue d'une production de sucre liquide alimentaire.

Un programme de rachat des cuves livrées chez les céréaliers de l'Allier permet d'utiliser ces cuves plusieurs fois.

 

Enrobage de semences

Saviez-vous que l'on pouvait aussi utiliser les purins de plantes pour fertiliser et protéger les graines ou les semences.

Des essais concluants ont été faits par plusieurs de nos clients, soit avec un mélange ortie-fougère, soit avec le mélange ortie-consoude-prêle-fougère

Avec 1 litre à 1.5 litre de purin, on traite 100 kg de semences

4 formules peuvent être utilisées :

Le purin d'ortie seul

Le purin de fougère seul

Le mélange ortie-fougère (50 % de chaque)

Le mélange ortie-consoude-prêle-fougère (des résultats de + 25 % à 30 % de chevelu racinaire ont été constatés avec l'utilisation du J2m Entretien complet)

Le principe est de mélanger les graines avec de l'extrait fermenté non dilué pour protéger les semences des maladies, des ravageurs et booster leur croissance. Parfois certains agriculteurs ajoutent des oligo-éléments en plus. Le résultat sur le chevelu racinaire est nettement visible.

 

Exemples d'utilisation des extraits fermentés de plantes en grande culture

La plupart de nos clients céréaliers sont en fait en culture régénératrice du sol ou en agriculture de conservation.

Ils utilisent tous les extraits fermentés de plantes, la moitié utilise en plus des thés de compost qu'ils fabriquent eux même.

Ils ne sont pas forcément en agriculture biologique (seulement 20 % à 30 % d'entre eux sont en bio).

Voici ci-dessous quelques exemples d'utilisation de purins de plantes en Grande Culture.

 

Traitement pour un céréalier dans l'Allier (03)

Production de blé tendre, protéagineux, tournesols colza, lin et méteil sur 400 hectares. Il nous commande le mélange J2m Booster. Il dose à 5 L de purin par hectare en ajoutant 45 litres d'eau. La concentration du produit pulvérisé est de 10 %.

Il fait partie du réseau des fermes DEPHY. Sa marge a fortement augmenté grâce aux rendements qui se sont améliorés grâce à un ensemble de techniques (couverts végétaux-semi sous couvert-rallongement des rotations-réduction d’intrants-alternance de cultures).

 

Traitement pour un céréalier dans le Haut-Rhin (68)

Production de miscanthus, maïs à grain, blé, triticale et soja sur 85 hectares. Il a reconverti en trois ans la ferme familiale en culture biologique. Son système est avant tout basé sur des méthodes d’agriculture régénérative. Il fait aussi ses thés de compost qu'il injecte après micro fissuration du sol.

Il utilise uniquement des méthodes de désherbage mécanique.

Il nous commande un mélange de purin d'ortie, de prêle et de SNUB (Substance Naturelle à Usage Biostimulant - pissenlit - reine des prés) depuis trois ans.

 

Traitement pour un céréalier dans l'Allier (03)

Production de blé tendre, protéagineux, tournesols colza, méteil sur 100 hectares. Il nous commande le mélange J2m Entretien complet. Il dose à 5 L de purin par hectare en ajoutant 45 litres d'eau. La concentration du produit pulvérisé est de 10 %. Il fabrique aussi lui-même des thés de compost depuis 2 ans.

 

Traitement pour un céréalier dans l'Eure-et-Loir (28)

Production de céréales, colza et betterave sur 85 hectares. Il nous commande du purin de fougère (surtout pour les betteraves).

 

Traitement pour un céréalier dans l'Allier (03)

Production de blé, orge de printemps, maïs, colza, luzerne, féverole, tournesol sur 220 hectares. Il nous commande le mélange J2m Entretien complet. Il dose à 5 L de purin par hectare en ajoutant 100 litres d'eau.

 

Conclusion

L'utilisation des macérations de plantes en grandes cultures représente une étape importante vers une agriculture plus durable et respectueuse de l'environnement.

Les agriculteurs modernes reconnaissent les avantages de cette pratique ancestrale qui favorise la santé des sols, la croissance des cultures et la réduction de la dépendance aux produits chimiques synthétiques.

En intégrant judicieusement les macérations de plantes dans leurs pratiques agricoles, les agriculteurs contribuent à créer un équilibre entre productivité, durabilité et autonomie, offrant ainsi un avenir plus prometteur pour leur exploitation.

Ces purins ou extraits fermentés de plantes devront être incorporés à une démarche complète intégrant différentes techniques de l'agriculture comme l'alternance des cultures, le semi sous couvert, le non-labour, la fabrication de thé de compost, l'enrichissement de la vie microbienne et donc surtout le travail du sol.

 

L'agriculture de conservation et l'agriculture régénératrice

La plupart de nos clients céréaliers sont en agriculture de conservation ou en agriculture régénératrice.

Voici donc ci-dessous ces 2 façons de faire expliquées. 

 

L'agriculture de conservation

L'agriculture de conservation est une approche axée sur la préservation des ressources naturelles, en particulier du sol. Ses principaux piliers sont la réduction de l'érosion, la préservation de la structure du sol et la conservation de l'eau. Les techniques clés de l'agriculture de conservation incluent la couverture végétale permanente (comme les cultures intercalaires), la rotation des cultures, et l'utilisation de techniques de travail du sol minimales.

Avantages de l'agriculture de conservation :

Préservation de la structure du sol : en minimisant le labour intensif, l'agriculture de conservation préserve la structure du sol, réduisant ainsi l'érosion et améliorant la rétention d'eau.

Biodiversité : les pratiques de conservation favorisent la biodiversité en fournissant des habitats stables pour la faune et la flore du sol.

Réduction de l'érosion : les couvertures végétales et les pratiques de travail du sol minimal réduisent l'érosion, préservant ainsi la fertilité du sol.

Inconvénients de l'agriculture de conservation :

Adoption initiale difficile : la transition vers l'agriculture de conservation peut demander des ajustements importants dans les pratiques agricoles traditionnelles, ce qui peut être difficile pour certains agriculteurs.

Gestion des adventices : la suppression du labour peut conduire à une augmentation des adventices, nécessitant une gestion plus attentive.

 

L'agriculture régénératrice

L'agriculture régénératrice va au-delà de la préservation pour chercher à restaurer et à revitaliser les écosystèmes agricoles. Cette approche met l'accent sur la régénération des sols, la séquestration du carbone, et la promotion d'écosystèmes agricoles sains. Elle intègre souvent des éléments tels que la rotation des cultures, l'agroforesterie, et l'utilisation de couverts végétaux diversifiés.

Avantages de l'agriculture régénératrice :

Régénération des sols : l'agriculture régénératrice vise à restaurer la santé des sols en favorisant la vie microbienne, la structuration du sol et la séquestration accrue du carbone.

Séquestration du carbone : en incorporant des pratiques qui augmentent la matière organique du sol, l'agriculture régénératrice contribue à la lutte contre le changement climatique en séquestrant davantage de carbone dans le sol.

Diversification des cultures : la rotation des cultures diversifiées et l'agroforesterie favorisent une plus grande diversité, réduisant ainsi les risques liés aux maladies et aux ravageurs.

Inconvénients de l'agriculture régénératrice :

Transition graduelle : comme pour l'agriculture de conservation, le passage à l'agriculture régénératrice peut nécessiter un changement progressif dans les pratiques agricoles, ce qui peut prendre du temps.

Gestion plus complexe : la diversification des cultures et l'intégration d'arbres dans les champs peuvent nécessiter une gestion plus complexe par rapport à des systèmes agricoles plus conventionnels.

 

Différences clé :

Objectifs fondamentaux : l'agriculture de conservation se concentre sur la préservation des ressources existantes, tandis que l'agriculture régénératrice vise à restaurer et à revitaliser les écosystèmes agricoles.

Portée temporelle : l'agriculture de conservation met l'accent sur des pratiques durables à court et moyen terme, tandis que l'agriculture régénératrice adopte une perspective à plus long terme en visant la régénération continue des écosystèmes agricoles.

Approche en matière de carbone : l'agriculture régénératrice est spécifiquement axée sur la séquestration accrue du carbone dans le sol.

 

Pour résumé :

Les deux approches, agriculture de conservation et agriculture régénératrice, sont des réponses importantes aux défis actuels de l'agriculture. Tandis que l'agriculture de conservation offre des bénéfices immédiats en terme de préservation, l'agriculture régénératrice adopte une vision à plus long terme en cherchant à restaurer la santé des sols et à atténuer les impacts environnementaux. Le choix entre les deux dépend souvent des objectifs spécifiques de l'agriculteur, de la nature du sol et des conditions environnementales locales. En fin de compte, ces approches représentent un pas vers une agriculture plus durable, résiliente et respectueuse de l'équilibre écologique.

 

Prix des cuves de macérations de plantes

Cuve de mélange ortie-consoude-prêle-fougère 1255 € HT franco de port. 

Cuve de mélange ortie-consoude 1325 € HT franco de port. 

Cuve de mélange ortie-consoude-pissenlit 1425 € HT franco de port. 

Cuve de mélange ortie-consoude-bardane 1425 € HT franco de port.

Nous consulter pour d'autres mélanges et pour la disponibilité des produits

 

Poursuivre la lecture

Fiches produits

Page avec des informations complètes sur

le purin d'ortie

Page avec des informations complètes sur

le purin de consoude

Page avec des informations complètes sur

le purin de prêle

Page avec des informations complètes sur

le purin de fougère

Page avec des informations complètes sur

le purin de bardane

Page avec des informations complètes sur

le purin de pissenlit

 

Fiches produits purins de plantes mélangés

J2m Booster

Le mélange extrait fermenté d'ortie (45 %), de consoude (45 %) et de pissenlit (10 %)

J2m Entretien complet

Le mélange extrait fermenté d'ortie (25 %), de consoude (25 %), de prêle (25 %) et de fougère (25 %)

J2m Oligo-Éléments

Le mélange extrait fermenté de consoude (30 %), de bardane (25 %), de pissenlit (25 %), d'achillée millefeuille (10 %) et de reine des prés (10 %)

 

Articles à lire sur le blog

Traitement contre le taupin de la pomme de terre

Pomme de terre : comment combattre le taupin en traitant de façon naturelle avec du purin de fougère ? + protocole de traitement et explications.

Les solutions naturelles au jardin (avec quelques idées transposables en grandes cultures-thé de compost-lait de vache-infusions-décoctions)

Les traitements, amendements et autres solutions naturelles au jardin

Maraîchage bio et agriculture biologique
Le rôle des extraits fermentés de plantes en production agricole bio

Doit-on traiter le matin ou le soir ? en pulvérisations foliaires ou au sol ?

À quel moment de la journée doit-on faire les traitements phyto ?

 

 

Crédit photo : Pete Linforth-Pixabay 

Dernière mise à jour : 28/12/2023

Première publication : 10/07/2021